Deux questions à Marie Hallynck et Muhiddin Dürrüoglu

Comment se sont opérés les choix musicaux ?
M.H. : Nous sommes partis des œuvres citées dans le roman. La liste est énorme ! Nous voulions que le lien soit très intime et que ce ne soit pas juste une évocation, mais bien en respect de l’œuvre et de la pensée de l’auteur et de celle du narrateur. Cette musique le hante.
M.D. : En même temps, une œuvre n’est pas vraiment citée. C’est un thème que nous avons choisi pour personnaliser Sarah. C’est un lieder de Brahms, arrangé pour piano et violoncelle.
M.H. : Pour une adéquation avec le texte, selon la place qu’il a dans le spectacle, on donne une couleur différente au thème qui réapparaît à chaque évocation de Sarah.
M.D. : A part les extraits musicaux choisis dans les œuvres citées, pour évoquer des lieux tels que Téhéran ou Istanbul, nous avons fait quelques improvisations, au piano principalement.

Quel est le plus grand défi de l’adaptation d’un roman pour en faire une lecture-concert ?
M.D. : Pour les musiciens, c’est d’entrer dans le monde de la parole, de la littérature. En tant que concertiste, on a l’habitude de se concentrer sur son univers. Dans une lecture musicale, il faut être au courant de ce qui se passe dans le texte tout en se retrouvant en tant que musicien. Pour les comédiens, il s’agit d’adapter son rythme de lecture à celui de la musique. C’est un défi technique et pratique.
M.H. : Le plus grand défi est de faire coexister deux univers, même si tout a été peaufiné. On doit à la fois laisser toute sa vie à l’autre, laisser s’exprimer et s’épanouir tout ce que l’autre veut dire.

 

Propos recueillis par Caroline Dunski

 

Mathias Enard :
« C’est très très fort. L’adaptation est vraiment très bien choisie. Elle donne une vue très complète du livre, malgré qu’on en ait enlevé 4/5ème. Le jeu avec la musique est vraiment très bien et que les musiciens deviennent comédiens est une très belle surprise. J’ai trouvé ça magnifique ! »
Micro trottoir (un spectateur) :
« On sent l’érudition, mais ça ne submerge pas. »

Suivez-nous

Restez informé de notre actualité au quotidien