Suivi d’une brève spéculation sur l’hélicon

Qui dit fête foraine dit fanfare.  La fanfare, c’est étymologiquement, ce qui fait fan-fan. Et aussi pouët-pouët. Et aussi coin-coin. Comme le barbare qui, chez les Grecs, faisait bar-bar, ou alors meuh-meuh, infoutu qu’il était, le trapu, de causer fin de la bouche. De là à dire que la fanfare est à la musique ce que le barbare est à la civilisation hellène, il n’y a qu’un pas…

Mais nous autres, philosophe forain, décravateur de concepts et escamoteur de balourdise, allons partir en guerre contre cette vacharderie-là, et montrer qu’il y a des choses à dire et à gamberger sur la fanfare de fête foraine. Et non seulement on les pensera, à cru et sans faux-col, en direct et vent du cul dans la tourmente, mais en plus on sera accompagné de cuivres et de boum-boum gaillards et pas bégueule. Amateurs de kleine Nachtmusik, tremblez de la partoche et pissez dans vos violons ! Guyard déboule en fanfare ! La philo sort de son boudoir !

les

Invités

en

Partenariat avec

Vendredi 01 Septembre

de 10:30 à 11:45

Gratuit sur réservation

Les Marronniers

Centre régional de soins psychiatrique. En savoir plus >

Retour au programme