Deux pianos et une voix, ou le dialogue d’une pensée poétique avec la musique qu’elle a inspirée

Dans Le crépuscule des idoles (1888), Friedrich Nietzsche s’attaque « à coups de marteau » à tout ce qui nous sépare de la vie. 
L’héroïsme ici, loin de toute mythologie fasciste, est l’effort que doit consentir la vie pour traverser l’opacité des idées reçues et de la bêtise moderne pour refleurir créativement. En musique aussi, il y va d’un certain héroïsme pour continuer à composer, tandis que l’époque ne cesse de s’assombrir.

Richard Strauss, l’immense figure-phare du post-romantisme, fait le point en 1898 sur sa vie de compositeur dans Une vie de héros, une œuvre écrite en même temps que Don Quichotte, dans un ironique double portrait mi-héroïque, mi-dérisoire. Il s’y met en scène et s’auto-cite, dans le droit fil de l’inspiration nietzschéenne qu’il avait déployée dans son célébrissime poème symphonique Also sprach Zarathustra (1896), se livrant ainsi à une auto-analyse en musique.

En écho aux textes poétiques de Nietzsche interprétés par 
Thomas Coumans, deux géants belges du clavier, Eliane Reyes et Jean-Claude Vanden Eynden, feront entendre dans une réduction pour deux pianos des extraits de Une vie de héros (1898) et de Also sprach Zarathustra de Richard Strauss.

La musique a trop longtemps rêvé ; nous voulons devenir des rêveurs éveillés et conscients.
F. Nietzsche

les

Invités

Dimanche 03 Septembre

de 11:00 à 12:20

Entrée : 14€
Abonnés : 10€
Enfants et -30 ans : 8€

La cour de l’Évêché

Située sur une place à l’arrière de la Cathédrale, la résidence de…

Retour au programme