Une dérive musicale, poétique et délicate à partir d’un poème de Conrad Aïken, devenant source d’une réflexion sur le sens de l’existence.

Dans son poème La venue au jour d’Osiris Jones, Conrad Aiken consacre de longs passages à “l’absence de sens” et conjointement à la musique en tant qu’”ange de rien” – sur une “miteuse toile de fond d’étoiles”.

C’est une matière toute prête pour un partage de musique et parole conçu à la manière d’un oratorio : une unité dramatique sur scène sans théâtre.

les

Invités

Samedi 28 Août

de 17:30 à 18:15

  • Entrée : 14 €
  • Prix Pass : 10 €
  • Enfants & – de 30 ans : 8€
La cour de l’Évêché

Située sur une place à l’arrière de la Cathédrale, la résidence de…

Retour au programme