Quand l’Inde et la musique minimale occidentale se rencontrent.

Un jour d’hiver 1965, alors qu’il vivait à Paris et suivait les cours de Nadia Boulanger, Philip Glass reçut pour mission d’arranger des pièces de musique de film qui devraient être jouées par le grand sitariste indien Ravi Shankar. Pour Glass, ce fut une révélation. Les sons, les couleurs et surtout les rythmes de la musique indienne, que Shankar l’aida à comprendre, l’obligèrent à réviser tout ce qu’il avait appris – et à inventer une nouvelle manière de composer. Aussitôt après avoir quitté Paris, il se lança donc dans l’exploration de l’Inde et du Tibet, ainsi que de la spiritualité bouddhiste, dont il devient un adepte fervent et militant. Lui qui avait longtemps cherché sa place dans le monde des croyances comme dans celui de la musique il l’avait enfin trouvée – une place qu’il ne cessa d’approfondir jusqu’à ce jour.

C’est à la rencontre de cette expérience transformatrice, et de la musique qui en découla et rendit Glass célèbre, que ce spectacle sera consacré, entre piano et histoire, compositions de Glass jouées par Kim Van den Brempt et narration par Laurent de Sutter, de la relation étonnante qui unit bouddhisme, Inde et tradition occidentale dans la musique du compositeur.

© Véronique Pipers 

les

Invités

Samedi 01 Septembre

de 11:00 à 11:50

Entrée: 14€
Prix Pass: 10€
Enfants et – 30 ans: 8€

Conservatoire

Retour au programme