Le festival les [rencontres] Inattendues est implanté au coeur du patrimoine tournaisien mais aussi dans l’espace public.

L’un des temples du Festival est sans conteste la Cathédrale Notre-Dame de Tournai ! Unique cathédrale classée à l’UNESCO en Belgique, la grande dame a vu ces 10 dernières années quelques figures de la philosophie et de la musique fouler son sol : Jordi Savall et Luc Ferry, Edgar Morin, Ramzi Aburedwan et Eloi Baudimont, Alain Badiou et Denis Lavant, … Joyau de l’architecture médiévale, entre spiritualité et poésie, elle est un lieu que chacun habite à sa façon.

Exploitant les espaces et lieux divers, les scénographes des [rencontres] Inattendues parviennent chaque année à apporter leur touche personnelle, travaillant de concert avec les acteurs de terrain.

Cette année, Les Passeurs de Rêves ont imaginé une scénographie particulière en lien avec la thématique « Où Allons-nous ? » :

Traces de manifestation
Une grande manifestation inattendue devait ou doit avoir lieu, semble-t-il.
Tout a l’air prêt : pancartes, banderoles, calicots.
Cependant tous ceux qui étaient censés porter haut ces mots, ces phrases, ces idées, semblent avoir disparu. Ou alors ils ne sont pas venus. Ou alors ils n’ont pas pu venir pour une raison ou une autre.
Peut-être que les grands rassemblements ne sont plus autorisés ? A moins qu’ils ne soient carrément interdits ?
Tous ces amas de pancartes abandonnées…
Comme si les oiseaux avaient cessé de chanter.
Ils ne demandent qu’à être démêlés, qu’à se mettre en mouvement, qu’à être lus, débattus, criés, chantés.
Mais c’est comme si les oiseaux avaient cessé de chanter depuis une éternité et attendaient que l’un d’entre-eux, ose une note, un trille, pour recommencer à réenchanter le monde.